Festivons, festivons !!! (suite).


Guerre de TroieL’été, c’est la saison des « Festivals ».

Une spécialité bien française. L’organisation de festivités est devenue une spécificité, que la France maîtrise avec un indiscutable talent. Car le niveau et la qualité des prestations offertes au public pendant la saison estivale, que ce soit dans le domaine théâtral, ou musical classique, du jazz ou de la « variété » sont incomparables et font le bonheur des Français, mais aussi des touristes venus en France, pour apprécier sa culture, sa gastronomie, ses paysages, autant que l’ambiance « festive » qui, jusque dans la « France profonde », anime ce pays béni des Dieux.

Oserai-je introduire un petit bémol, dans le concert joyeux des festivités de l’été ????

Car, pendant que la fête continue, certains, dans l’ombre, fourbissent leurs armes, et préparent un réveil à la gueule de bois, aux Français, après l’ivresse des lendemains de fête….

Pendant l’été, nos médias, déjà asservis, tout occupés à nous faire partager cette ambiance de fête au coeur de l’été, se sont bien gardés – à de rares exceptions près – de faire la moindre allusion à des « évènements », sans importance pour la « collabosphère », et pourtant si préoccupants par leur synchronisation, car si significatifs de l’état de d’organisation de ceux qui se préparent à nous livrer une guerre qui sera longue et douloureuse….

Car, pendant la fête, l’immigration continue à déverser son flot de « damnés de la terre », et les signaux se multiplient, venant de ceux qui prétendent que derrière « la misère du monde » se camouflent ceux qui s’introduisent parmi nous, tels des « Chevaux de Troie »…

Un jour ou l’autre, cette situation explosera. Mais les Français veulent rester sourds au bruit des premières explosions, fort modestes sans doute, mais significatives de l’étendue du futur champ de bataille….

Que l’on en juge. Chacun de ces faits est vérifiable:

Kremlin-Bicêtre (94) : Le commissariat visé par des tirs (5 juillet 2015).

Les Ulis (91) : le commissariat caillassé par une quinzaine de personnes. Cette attaque n’a entraîné ni blessé, ni interpellation (nuit du 5 au 6 juillet 2015).

Vaulx-en-Velin (69) : deux jeunes attaquent le commissariat à coups de tirs de mortier d’artifice (7 juillet 2015).

Valence (26) : des jeunes ont tenté d’incendier le poste de police du quartier (nuit du 8 au 9 juillet 2015).

Fontenay-le-Fleury (78) : tir de mortier ( !!! ) contre le commissariat de police (nuit du 9 au 10 juillet 2015).

Dinan (22) : Une bande de jeunes prend d’assaut la gendarmerie (nuit du 10 au 11 juillet 2015).

Vaulx-en-Velin (69) : le commissariat a fait l’objet de tirs de projectiles dont une grenade à plâtre (nuit du 12 au 13 juillet 2015).

Noisiel (77) : le commissariat a subi trois attaques par des tirs de mortiers et de divers projectiles (nuit du 13 au 14 juillet 2015).

Trappes (78) : le commissariat a été visé à deux reprises par des tirs de mortiers (nuit du 13 au 14 et du 14 au 15 juillet 2015).

Les Ulis (91) : le commissariat attaqué par une quarantaine de caillasseurs, jets de cocktails Molotov, de mortiers et de pierres (nuit du 13 au 14 juillet 2015). « On en est à trois attaques de ce commissariat en moins de quinze jours ».

Neuilly-Plaisance (93) : les locaux de la police municipale y ont été « assiégés par une centaine d’individus » (nuit du 13 au 14 juillet 2015).

Saint-Denis (93) : le bâtiment du peloton autoroutier de la CRS7 a été la cible de jets nourris de mortiers. Un véritable guets-apens avait été monté pour accueillir la police. Sur le toit des immeubles de la cité Joliot-Curie qui jouxte les locaux de la CRS7, des jeunes projetaient des barres de fer sur les patrouilles. (nuit du 13 au 14 juillet 2015).

Garges (95) : le commissariat assiégé et visé par des tirs de mortiers (nuit du 13 au 14 juillet 2015).

Fosses (95) : plusieurs cocktails Molotov ont été lancés sur les bâtiments de la gendarmerie (nuit du 13 au 14 juillet 2015).

Sarcelles (95) : des tirs de mortiers sur le parking du commissariat (14 juillet 2015).

Montigny-lès-Cormeilles (95) : le poste de police visé par deux jets de cocktails Molotov (nuit du 14 au 15 juillet 2015).

Meylan (38) : les locaux de la Police municipale incendiés (nuit du 14 au 15 juillet 2015).

Conflans-Sainte-Honorine (78) : le commissariat visé par un tir de fusée de feu d’artifice (nuit du 14 au 15 juillet 2015.
Marseille (13) : le commissariat du 3e visé par deux cocktails molotov (nuit du 15 au 16 juillet 2015).

Evidemment, tous ces faits relevés dans la seule période du 1er au 15 Juillet, et pris un à un, sont sans importance, pour ceux qui se sont donné la mission d’entretenir la léthargie des Français. Juste quelques petites « incivilités »….mais jusqu’ici, « il n’y a pas mort d’hommes »…

Jusqu’ici …

Au fond, tout se passe, comme si la France,était devenue un immense »Festival d’Orange », où se joue une pièce qui connut son heure de succès, sous le titre de  » La Guerre de Troie n’aura pas lieu »…

Petit rappel : La guerre de Troie n’aura pas lieu est une pièce de théâtre de Jean Giraudoux, jouée la première fois le 22 novembre 1935 au Théâtre de l’Athénée1 sous la direction et avec Louis Jouvet. Cette œuvre cherche à déchiffrer les signes avant coureurs de la future Seconde Guerre mondiale, comme un avertissement.

L’auteur y met en relief le cynisme des politiciens ainsi que leur manipulation des symboles et de la notion de droit. La pièce met en lumière le pacifisme de Giraudoux qui avait combattu en France et à la bataille des Dardanelles mais aussi sa lucidité devant « deux bêtises, celle des hommes et celle des éléments » ( Wikipedia).

Islam et « bouche cousue »…..


La période estivale se prête à la lecture, en particulier, celle des livres que l’on a « mis de côté », par manque de temps ou parce que d’autres lectures bénéficiaient d’une priorité justifiée, le plus souvent par l’actualité.

J’ai repris, ces derniers jours, la lecture d’un livre paru, il y a quelques temps, sous la plume d’Alexandre del Valle, un politologue renommé pour sa connaissance du monde arabe et pour la pertinence de ses analyses. Son livre s’intitule « Le Chaos Syrien, printemps arabes, et minorités face à l’Islamisme ». Ce « fils de Pieds-Noirs », comme en témoigne sa biographie, est un fin connaisseur du monde arabe…

Chaos syrienSon livre, écrit dans un style alerte, fort bien documenté, nous plonge au coeur des soubresauts que traverse le monde arabe, soubresauts dont l’Occident ne tardera pas à subir les contre-coups.

Il y est notamment question de la stratégie de l’Etat Islamique, dans la guerre qu’il mène, avec une violence et une barbarie inouïe, contre les pays arabes considérés comme des alliés de l’Occident, en attendant de s’attaquer, dès qu’il en aura les moyens, à l’Occident lui-même.

Car il sera, sous peu, impossible d’échapper à l’affrontement direct avec ceux qui veulent nous imposer leur vision religieuse et totalitaire du monde dont le but est de soumettre les « mécréants » de la terre entière à un Islam appliquant les préceptes les plus barbares de la « Charia ».

La stratégie sur laquelle repose la conduite d’une guerre qui nous a été déclarée, même si nous faisons comme si nous ne le savions pas, est la stratégie pratiquée depuis toujours par les Arabes: celle du « faible au fort ».

Selon l’auteur de cet ouvrage, ( je le cite ): « Cette stratégie paraît folle mais elle est celle des premiers grands conquérants arabes, qui ont soumis l’essentiel de la Méditerranée jusqu’à l’Espagne en moins de 90 ans. C’est d’ailleurs ce que veut rétablir aujourd’hui l’essentiel de la famille djihadiste en tuant les « mauvais » musulmans et les ennemis directs de l’islam, ceux qui bombardent au Moyen-Orient (Etats-Unis) ou y occupent des terres (Israël), mais aussi de répandre l’islam au reste du monde. Historiquement, il s’agit de la mission du calife, répandre la bonne parole et lancer l’assaut lorsque l’infidèle, dûment averti, refuse de se convertir. »

J’ajouterai, pour ma part, que cette stratégie est celle que les « survivants » de la guerre d’Algérie connaissent bien, – même si nos « zélites » font semblant d’avoir tout « oublié »  : Il s’agit de « sidérer » les populations, par la terreur suscitée par des actes dont la barbarie est insupportable par les consciences occidentales, telles que les « égorgements » pudiquement appelés, en Occident, « décapitation », les bombes meurtrières, afin de leur faire tellement peur qu’ils anticipent le danger en se soumettant.

Il n’y a aucun espoir d’échapper à ce terrible affrontement, car il n’y aura jamais de « dialogue » possible avec le « Califat » et ses « émirs », tant l’endoctrinement des djihadistes est profond et ancré dans leur volonté de conquête du monde, afin de faire régner sur la planète les Lois du Coran.

Ecoutez ce « dialogue de sourds », entre un Musulman « modéré », fils d’un Imam suédois, et un « djihadiste » hystérique, qui résume parfaitement l’état d’esprit de ceux que nous devrons, un jour, affronter: https://www.facebook.com/LaChroniqueEpicee/videos/727009857444502/

Pendant ce temps, nos médias feignent d’ignorer, ou, au mieux, évoquent par allusions discrètes les ambigüités de notre politique étrangère, intransigeante à l’égard des « écarts » de la Russie de Poutine, en matière de « Droits de l’Homme », et aveugle, à l’égard de l’Arabie Saoudite, avec laquelle nous entretenons des relations qui échappent à tout jugement de valeur, sur le plan moral….

La revue publiée sur Internet, « Atlantico », révèle des informations dont peu de médias ont fait état, jusqu’ici, dans un article à lire sous: http://www.atlantico.fr/pepites/wikileaks-revele-dessous-strategie-saoudienne-pour-exporter-islamisme-partout-planete-2253161.html

Ces révélations extraites d’un document publié récemment par le site WikiLeaks, concernent près de 61.000 communications confidentielles de la diplomatie saoudienne. « Une opération dénommée « Saudi cables » et qui selon Julian Assange, le fondateur du site, a pour but d’en révéler 500.000 au total. De quoi étaler au grand jour les manigances extérieures des Saouds et la terreur qu’ils font régner chez eux ».

Ces informations devraient embarrasser ceux qui « dénoncent le radicalisme ou le « djihadisme », d’un côté, et, de l’autre, ferment les yeux sur les actions très discutables du régime saoudien qui cultive un paradigme religieux très proche de celui de Daech, à la différence près que l’Arabie Saoudite est un pays reconnu sur le plan international tandis qu’il n’en est rien, et pour cause, s’agissant de l’organisation de l’État islamique. » (Atlantico ).

Mais nos « zélites » n’en sont pas à une ambigüité près….

La duplicité, le mensonge, la manipulation des opinions font partie des pratiques courantes dans notre classe « médiatico-politique »….

La crise des « bisounours ».


bisounours1

La « Bien-pensance » est en crise. Une sorte de crise dans la crise…
La « crise grecque » bouleverse ceux qui, en temps ordinaires, nous pompent l’air avec leur leçons de morale, leurs injonctions à la « tolérance », et qui n’ont pas de mots assez durs contre les « phobes », qu’ils soient « islamos », »xénos », « homos » ou autres ….
Car voici qu’ils se sentent envahis par un sentiment qu’ils croyaient réservé aux « beaufs », aux « ploucs », à ces « populistes », qui n’ont rien compris au sens de l’Histoire. Pas plus qu’ils n’ont compris le sens de la marche de l’Humanité vers le Progrès, et celui du Message Prophétique selon lequel notre société libertaire, après avoir piétiné toute expression du bons sens et d’une morale jugés désuets, car beaucoup trop imprégnés d’un catholicisme bourgeois et ringard, s’est totalement vouée au culte du « Bisounours ».

Ce culte nous promet un monde merveilleux, où « tout le monde il est beau, et tout le monde il est gentil », car, dans ce monde-là, où tout se vaut, tout le monde est « pareil ». Ce qui fait de ceux que l’on a enfermé dans la « cage aux  phobes », – selon le mot de Philippe Muray – ,   des « sous-hommes » à montrer d’un doigt accusateur….
Or voici qu’à la faveur (si l’on peut dire) de la crise grecque le courant « main-stream » de la  « bien-pensance » se découvre « xénophobe ».
Bouleversée par le drame vécu par le gentil peuple grec, qui n’est coupable que d’avoir profité des bienfaits de la scandaleuse politique menée par ses dirigeants corrompus, la « bien-pensance » s’est trouvé un nouveau défouloir : la « germanophobie », un sentiment nouveau, de plus en plus « dans le vent » au sein du microcosme des « généreux ».

Et les méchants allemands sont devenus les « boucs émissaires » de tous les malheurs qui menacent l’Europe…
Dans le monde des « gentils », Mme Merkel fait figure d’épouvantail.
Tout ceux qui ont vu dans « Syriza » le Parti de l’Espoir, parvenu au pouvoir, démocratiquement, à la suite d’une escroquerie, devenue classique en politique, qui consiste à tout promettre, pour n’en rien donner ensuite, n’ont pas de mots assez durs pour qualifier l’intransigeance de ceux aux quels on demande de mettre la main à la poche, afin qu’en Grèce, la fête puisse continuer….
On a vu refleurir un vocabulaire oublié, à propos des Allemands. Pour le clergé de la « bien-pensance », qui, – on le sait – a l’indignation facile, le retour de l’Allemagne hitlérienne, et l’avènement d’un IVème Reich sont évoqués comme une menace cruelle. Sans complexe.

C’est que l’Allemagne d’aujourd’hui représente tout ce que cette « intelligentsia » déteste : la rigueur, la réussite par le travail, l’acceptation de sacrifices dans les périodes difficiles, et surtout par une gestion économe des finances publiques, qui favorise plus les « entrepreneurs » que les « assistés ».
La « rigueur » !!! Ce mot qu’ils détestent !!!

Ce mot qui devrait disparaître de la langue française, au même titre que certains mots tels que « racisme » ou « islamophobie ».
Mme Merkel est devenue, pour ces Français-là, l’épouvantail de la « rigueur ». Quand à Wolfgang Schaüble, il est devenu le Diable en personne, capable d’une intransigeance de nature à pousser les Grecs au suicide…

La rigueur !!! Ce mot que las Français détestent et avec lequel ils jouent à se faire peur.

Car « la rigueur », les Français ne l’ont jamais rencontrée… Ils en parlent comme de ces objets mythiques dont on se sert pour faire peur aux enfants. Et ça marche : dans une société infantilisée, ça aide à « endormir » les foules, qui écoutent, couchées, les yeux fermés, serrant leur « bisounours » dans les bras….

Car cette société « infantilisée » sait qu’elle peut dormir tranquille, sous la protection d’un « Président protecteur » qui espère la maintenir dans sa léthargie jusqu’en 2017…. Alors il sortira à nouveau de sa boîte à sortilèges un programme bidon, plein de promesses pour conduire les Français vers un monde toujours meilleur….

Festivons, festivons….


BienAlors que médias et élites se concentraient sur la crise en Grèce ces dernières semaines, les dérapages de la nuit du 14 juillet et la menace d’attentats terroristes passaient aux oubliettes. Read more at:        http://www.atlantico.fr/decryptage/et-pendant-temps-france-brule-t-elle-dans-indifference-generale-thierry-get-xavier-raufer-2240737.html#YQtujh34J7m3svMU.99

C’était prévisible. Mon allusion d’hier à Philippe Muray et à « Festivus, Festivus », son petit chef-d’oeuvre de dérision littéraire, m’a donné envie de feuilleter, une fois de plus cet ouvrage, dans son édition de 2008, publiée chez Flammarion, dans la collection « Champs, essais », ainsi que « L’Empire du Bien », un essai au vitriol…

« Festivus, Festivus », est construit autour d’une conversation avec Elisabeth Lévy, dont on sait les talents de polémiste portant un regard aigu et critique sur notre société à la dérive.

C’est plus fort que moi.

Chaque fois que je vois s’ébrouer dans notre société festive et libertaire, tous ces parangons du « nouveau vivre-ensemble », éperdus d’insouciance, et libérés de toute entrave depuis la proclamation bénie d’une société où « il est interdit d’interdire », je ne puis m’empêcher de replonger dans la lecture de ce bouquin, annoté, page après page, des mes observations personnelles, voire de mes « exclamations » quand le passage provoque mon hilarité quelques fois amère, tant l’écriture de Muray, qui manie avec subtilité, le paradoxe, ou l’ironie jubilatoire, suscite chez moi, des fous-rires bienfaisants….

Ainsi, à la page 76 de « Festivus, Festivus », où Elisabeth Lévy rapporte que selon « le Directeur du Guide du Routard », soixante-dix pour cent des libraires étant des femmes, celles-ci devraient en quelque sorte refuser de vendre « Plateforme » de Michel Houellebecq, au prétexte que ce livre est « avilissant ». De même que , dans une librairie « branchée » de Paris, il est impossible de se procurer le livre de Renaud Camus, « Corbeaux », dans lequel celui ci relate « l’Affaire Renaud Camus ». On sait que Renaud Camus dénonce, avec un talent littéraire reconnu, le « Grand remplacement » du peuple français par des peuples venus d’ailleurs…. Le libraire questionné répond : « je ne vends pas ce genre de livres » !!!! Curieuse conception de la tolérance, au pays de la « liberté de pensée » et de la démocratie….

Les libraires font ainsi partie, avec les journaleux, du vaste réseau de censure qui règne sur le monde littéraire français, animé par des « rejetons du soixante-huitisme », prompts à mettre en accusation, voire à poursuivre pénalement tout ceux qui ne pensent pas comme eux….

Pour Murray, ils participent désormais «  à toutes les expéditions plumitives fomentées sans cesse, et pour diverses raisons, plus vertueuses-venimeuses les unes que les autres, contre tel ou tel écrivain un peu hérétique, par rapport, disons, aux diktats des calotins sociaux du Monde et de Télérama, dont la vision pieuse et cafarde a détrempé à peu près tout ce qui reste de la littérature et de la pensée. Depuis que les libraires donnent publiquement leur avis , ils ne sont plus libraires mais « garde-chiourme ». (Fin de citation ).

La dernière « expédition plumitive » de l’hebdomadaire « L’Obs », s’en prend aux écrivains blancs, hétérosexuels qui selon le plumitif auteur de l’article seraient privilégiés par rapport à leurs concurrents noirs. Le temps serait donc venu de boycotter les écrivains blancs, pour les punir d’attirer plus de lecteurs que leurs collègues noirs !!!!

http://bibliobs.nouvelobs.com/actualites/20150708.OBS2305/faut-il-arreter-de-lire-les-livres-ecrits-par-des-hommes-blancs.html?xtref=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com#https://www.facebook.com

Comme on le voit, on touche le fond de la stupidité prétentieuse d’une certaine classe intellectuelle !!!

Certaines émissions prétendument « littéraires » apparemment destinées à susciter la curiosité et le goût d’ouvrir des livres, et qui, en réalité n’ont d’autre but que de canaliser les goûts, et orienter les lecteurs vers « ce qu’il faut lire » pour être « dans le vent », et surtout  pour détourner le lecteur de ce qu’il faudrait lire pour préserver son esprit critique et sa capacité de jugement personnel….

Le monde du Livre s’associe ainsi, à son tour, à l’énorme farce médiatique que nous inflige le « couple obscène médias-politiciens » – selon le mot du sociologue Michel Wierviorka. La France est anesthésiée par une classe médiatico-politique qui s’évertue à détourner l’opinion des réalités aux quelles notre pays est désormais confronté.

La fureur déclenchée dans le « microcosme »par le succès littéraire rencontré, – malgré un déferlement de la critique chargée du « conservatoire de la bienpensance » -, par la parution des livres de Zemmour et de Houellebecq est significative : ces deux auteurs ne font que tendre à notre société, un miroir dans lequel elle refuse de se voir.

Notre société plongée dans un coma profond se détourne du « réel »auquel elle oppose un déni hargneux.

Elle se complait dans une sorte de rêve entretenu sournoisement par une classe politico-médiatique, en lévitation.  La fête continue. Il faut que la fête continue !!! Festivons !!! A tout prix.

Nous sommes condamnés à vivre sous « l’Empire du Bien ». Un livre qu’il faut avoir lu, pour apprendre à ouvrir les yeux sur ce que nous réserve la « société progressiste » dans laquelle nous vivons.

’Empire du Bien reprend sans trop les changer pas mal de traits de l’ancienne utopie, la bureaucratie, la délation, l’adoration de la jeunesse à en avoir la chair de poule, l’immatérialisation de toute pensée, l’effacement de l’esprit critique, le dressage obscène des masses, l’anéantissement de l’Histoire sous ses réactualisations forcées, l’appel kitsch au sentiment contre la raison, la haine du passé, l’uniformisation des modes de vie. »

Ceux qui restent éveillés vivent un cauchemar.

Philippe Muray nous en décrit quelques bribes, dans son style burlesque et inimitable . Une fête de l’absurde qui se déroule sous nos yeux, sur le modèle d’une vaste gay-pride ( je le cite) : « Un bataillon d’agents de développement du patrimoine ouvre la marche, suivi presque aussitôt par un peloton d’accompagnateurs de détenus. Puis arrivent, en rangs serrés, des compagnies d’agents de gestion locative, d’agents polyvalents, d’agents d’ambiance, d’adjoints de sécurité, de coordinateurs petite enfance, d’agents d’entretien des espaces naturels, d’agents de médiation, d’aides-éducateurs en temps périscolaire, d’agents d’accueil des victimes et j’en passe. […] Il s’agit du rassemblement imaginaire de tous les nouveaux « emplois jeunes » de Martine Aubry, […] une sorte de Halloween à l’échelle nationale, une Love Parade en plein Paris, une Job Pride, pourquoi pas ? »

Et, page 240 de Festivus, Festivus, :  » L’opinion d’en haut se fout pas mal de l’opinion d’en bas. C’est elle qui a la parole, et elle a déterminé souverainement un certain nombre d’urgences parmi lesquelles, en effet, l’éradication de la différence des sexes figure à une place de choix. …..

Le féminisme outré, le militantisme gay obsessionnel et divers autres communautarismes déchaînés sont les réservoirs inépuisables d’où jaillissent de nouveaux moines fanatiques qui, s’ils ont un anneau dans le nez, des piercings partout et des roulettes aux pieds, n’en sont pas moins les exacts descendants des insatiables Tartuffes simoniaques de l’Inquisition espagnole ».( Fin de citation )

Telles sont les « forces intellectuelles » qui, tenant le haut du pavé de la pensée, préparent notre société à l’émergence, de « l’Homme Nouveau », parfaitement « formaté », que l’on peut admirer dans les séquences publicitaires de la télévision, un brin efféminé, toujours un peu gland,un brillant à l’oreille, le torse épilé, mais pourvu d’une barbe de quelques jours, l’anti-macho, à peine propre sur lui, mais correct, du moins politiquement. Amateur de glisse et de patin-à-roulettes que l’on voit, parfois le Dimanche, traversant Paris en files indiennes, se « réappropriant » la Capitale chère à l’Andalouse….Et sur les plages, il étale son penchant pour l’adoration de soi : la mode des « selfies » illustre le narcissisme d’une certaine jeunesse qui n’adore plus rien qu’elle-même, tatouée,  alcoolisée, droguée, elle ne rêve que de finir sa vie « en boîte » , dans l’hystérie des danses collectives, noyée dans des torrents de décibels…

« Plus rien ni plus personne n’est différent de rien ni de personne, sous l’effet de la déferlante hyperfestive, et ce ne sont jamais, pour dire le vrai, que des effondrements de frontières dont se réjouit Homo festivus, avec l’exubérance que l’on sait, chaque fois qu’il descend dans la rue : la destruction de la très vieille loi oedipienne (dont la défaite ouvre enfin une voie royale au matriarcat), l’effacement de la fonction paternelle, la disparition du passé, le triomphe de la vision infantile du monde, la réduction à néant de la différence sexuelle, l’évanouissement de l’univers concret et de ses divisions obsolètes (intérieur/extérieur, public/privé, intime/social)sont ses profondes et vraies raisons de faire la fête. » ( Fin de citation ).

Telle est l’ambiance festive dans laquelle nous baignons, avec une sorte d’insouciance immature, entretenue  par les faiseurs d’opinion sous la dépendance intellectuelle desquels on souhaiterait nous maintenir, en condamnant au silence tous ceux qui ne marchent pas dans la combine….

Mais, est-ce bien cette France-là que le peuple veut ????

La Nuit du 4 Août…


Hollande SaoudLogiquement, et même chrono-logiquement, on devrait s’attendre, sous notre « République », à ce qu’au 14 Juillet, succède « la nuit du 4 Août ».

Petit rappel, pour les nouveaux analphabètes et pour les victimes de l’enseignement de « l’Histoire évènementielle », au cas où la chose leur aurait échappé, la « nuit du 4 Aout 1789″ est passée à la postérité comme la nuit de la « suppression des privilèges » dont bénéficiaient les Nobles sous l’Ancien Régime.

Cette nuit là, l’Assemblée Constituante, prise d’un soudain délire punitif décide d’en finir avec les droits seigneuriaux. Une proposition née au cours  d’une réunion du Club breton qui deviendra plus tard « le Club des Jacobins », petit groupe de députés qui avaient pris l’habitude de discuter entre eux. Une sorte de précurseur des « think-tanks » actuels, tels le tristement célèbre « Terra Nova »….

J’avais déjà évoqué cette nuit cauchemardesque dans un précédent billet:                                 https://berdepas.wordpress.com/2014/08/04/reflexions-sur-la-nuit-du-4-aout/

Une goutte d’eau devrait, normalement faire une fois de plus déborder le vase et déchaîner une nouvelle « expédition plumitive » (pour paraphraser Philippe Murray), de tous les défenseurs des « valeurs de la République », ceux qui sont de tous les combats contre le retour aux « temps anciens » et contre les « nostalgiques du passé ».

Cette goutte d’eau, au risque de faire déborder la Méditerranée, vient de tomber du côté de Vallauris où la famille royale saoudienne vient de s’approprier, sans autre forme de procès, et sans autorisation administrative des autorités chargées de la protection du littoral, la plage de Mirandole à Vallauris !!!

En effet, la famille royale saoudienne, avec laquelle notre « Président Normal » entretient des rapports de plus en plus étroits, a fait construire une dalle en béton et a posé une clôture sur cette plage publique, à laquelle les résidents et vacanciers n’ont donc plus la possibilité d’accéder .

http://premium.lefigaro.fr/actualite-france/2015/07/16/01016-20150716ARTFIG00182-alpes-maritimes-la-famille-royale-saoudienne-s-accapare-une-plage-publique.php

Il faut s’attendre à une sérieuse « bronca » du côté des « frondeurs » de la Gauche de la Gauche, au cours de la prochaine nuit du 4 Août, à l’Assemblée Nationale, à propos d’un sujet qui devrait permettre à un orateur colérique, en la personne de Manuel Valls , de faire une « mise au point », dans le style oratoire qu’on lui connaît.

On peut compter sur lui pour défendre avec vigueur les « Valeurs de la République », dans un couplet patriotique dont on connaît désormais la musique, et pour monter en première ligne en prenant la défense de François Hollande. manuel valls Car, comment expliquer à la « représentation nationale » que des socialistes, qui se considèrent depuis toujours comme « le Parti du Bien » et de la « Justice », puissent tolérer l’appropriation, par un « souverain » étranger, d’un morceau de territoire français de bord de mer, si petit soit-il, en accaparant le privilège de disposer à son seul profit, d’un bout de plage jusqu’ici accessible au bon peuple du coin ????

La prochaine nuit du 4 Août risque d’être chaude et un mauvais vent risque de souffler sur un Président réputé, pourtant, pour n’avoir jamais aimé les riches….

La « Guillotine » ayant été supprimée depuis, il est cependant peu probable que les coupables de cette appropriation d’un « bien d’Etat » soient soumis à décapitation, selon les usages en vigueur en terre saoudienne….

Decapitation

Danse autour du « Veau d’Or »….


FestivusÉpisode de l’Exode (Ex. 32) du peuple hébreu de l’Égypte vers la « terre promise ».« Aussitôt, tous se défirent des pendants d’or qui étaient à leurs oreilles et les apportèrent à Aaron.  Celui-ci les reçut de leurs mains, façonna l’or au burin et en coula la statue d’un veau. Alors le peuple s’écria: – Voici ton dieu, Israël, qui t’a fait sortir d’Egypte!  Voyant cela, Aaron construisit un autel devant le veau; puis il annonça à haute voix: – Demain il y aura fête en l’honneur de l’Eternel. « See more at: http://mythologica.fr/biblique/veau.htm#sthash.mOD9gE3M.dpuf

Pendant que, ces derniers jours, Hollande, tout à ses préoccupations de « sauveur de la Grèce », tel le faux héros d’une antique tragédie grecque , s’enfonçait, lentement mais sûrement dans la duplicité et le mensonge sur la réalité du rôle qu’il prétendait avoir joué dans un marché de dupes qui, au fil des jours prochains,  étalera ses « effets secondaires »ravageurs sous nos yeux…..

Pendant que le peuple de France, en ce jour de Fête de la République, fasciné par le charme et « l’audace »d’un Président cynique (1), mais satisfait de lui-même, se rendait au « bal des Pompiers » de Paris, avant d’aller voir la Tour Eiffel « s’envoyer en l’air », et de se pâmer devant le feu d’artifice magistral qui a permis aux contribuables de voir, avec ravissement, partir leurs impôts en fumée, dans une ambiance « festive » qui aurait ravi Philippe Murray au point d’inspirer un chapitre additif à son petit chef d’oeuvre de dérision « Festivus Festivus », ou servir de thème à l’oeuvre célèbre d’Alexandre Ivanov:                                         

                                                           « Danse devant le Veau d’Or »….

Alexandr IvanovPendant ce temps-là, d’autres « feux » s’allumaient ici et là dans la « France profonde », dans une sorte d’indifférence générale, tant les Français, blasés comme les veaux chers à de Gaulle, et habitués à des « incivilités » dont le bruit n’est toujours pas parvenu dans les « beaux-quartiers » de Paris, s’en battent les flancs….

On pouvait lire, ce soir là, dans le « Quotidien de référence » de la « bobocratie parisienne que, sur le site pétrochimique de l’Etang de Berre, un troisième dispositif de mise à feu avait été découvert, ce qui laisse de moins en moins de place à l’hypothèse de l’action d’un « déséquilibré ayant agi seul », et dont on ignore les « motivations »…..

Dans le même numéro de ce quotidien, on pouvait lire, ( mais pas en première page,
évidemment, car il ne faut pas faire de publicité aux « auteurs d’incivilités » ), que, je cite :

« La nuit de lundi 13 à mardi 14 juillet a été agitée pour les forces de l’ordre en Ile-de-France et dans l’agglomération lyonnaise. Plus de 200 personnes ont été mises en garde à vue dans la région parisienne, suite à des incidents et des violences en marge des festivités du 14-Juillet, a-t-on appris de sources judiciaires.

La Seine-Saint-Denis a particulièrement été concernée. A La Courneuve, « une médiathèque, l’école de la deuxième chance ( !!! ) et un commerce alimentaire ont été incendiés » dans la nuit, a détaillé une source judiciaire. A Neuilly-Plaisance, une voiture de la police municipale a également brûlé, et les locaux de la police municipale y ont été « assiégés par une centaine d’individus », selon Grégory Goupil, secrétaire régional adjoint du syndicat Alliance. »

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2015/07/14/l-ile-de-france-et-la-banlieue-lyonnaise-en-proie-a-des-violences-urbaines-en-marge-du-14 juillet_4683007_1653578.html#tKZXtVJg9uq7m7hs.99

Rien que ça ??? Que né ni !!! En cherchant bien, un peu plus loin, on trouve que, je cite:

« …. les incidents ne se sont pas cantonnés à l’Ile-de-France. Après déjà deux nuits de violences dans l’Est lyonnais, les festivités anticipées du 14-Juillet dans la deuxième agglomération de France ont débordé dans la nuit de lundi à mardi, conduisant à huit interpellations.

La nuit a été marquée par des « incendies de véhicules, dégradations d’abribus », des « feux de broussailles qui, en cette période, nous le savons, peuvent avoir des conséquences dramatiques », tandis que des « forces de sécurité et de police » étaient « prises pour cible », a détaillé la maire communiste de la ville, Michèle Picard, qui a condamné « très fermement » ces actes.

Des embuscades ont été tendues aux forces de l’ordre qui patrouillaient, tandis que des voitures et des poubelles étaient brûlées. « Chaque année, c’est pareil, le 14-Juillet, c’est le défoulement général », a commenté une source policière. Quelque 300 policiers avaient été mobilisés pour l’occasion.

Le nombre de voitures incendiées n’a pas été précisé, mais, selon les pompiers, la nuit a été « assez animée » avec des « incivilités en hausse ( !!! ), notamment dans l’Est lyonnais par rapport à l’an dernier ». Ces nouvelles violences ont eu lieu après un week-end où policiers et pompiers avaient déjà été la cible de jets de projectiles et de tirs de mortiers d’artifice à Vaulx-en-Velin. »

Feux d'artifices

Un peu plus tard, dans la soirée, on apprenait que , grâce à l’action de notre Police, si souvent décriée, et encore plus souvent caillassée, la France avait échappé à plusieurs attentats terroristes « contre des installations militaires »pourtant hautement protégées.

Il se pourrait bien qu’au fil du temps, la « Danse devant le Veau d’Or » se transforme peu à peu, pendant que les Français n’y voient que du feu, en « Danse sur un Volcan »….

Mais, pardonnez-moi : je n’aurais pas dû troubler la fête par des considérations  exagérément pessimistes, alors que l’heure est à la fête populaire, et que « la France est un Grand Pays »!!! C’est Valls qui vient de le proférer devant des Députés, médusés devant l’enflure déclamatoire de son discours sur la Dette Grecque ….. Un discours dont la flamme aurait pu carboniser la crème catalane au goût amer, dont lui seul possède la recette….

(1).- L’Histoire retiendra que ce Président là aura contribué à imposer à la Grèce, un train de mesures qui, si elles avaient été envisagées en France, n’auraient pas manqué de soulever « les masses populaires », et auraient été condamnées sévèrement par les « frondeurs » tétanisés qui les ont approuvées à l’Assemblée Nationale, après un discours « homérique » de Manuel Valls, son Premier Ministre. La Grèce se voit ainsi sommée d’accepter « démocratiquement »:

  • une réforme de la TVA ;
  • une réforme fiscale ;
  • des mesures pour améliorer la « durabilité » du système des retraites en vue d’une plus vaste réforme de ce dernier ;
  • la garantie de l’indépendance de l’Elstat, l’organisme des statistiques grec ;
  • le respect plein et entier des dispositions de différents traités européens, en particulier en mettant en place des mesures des coupes quasi automatiques dans les dépenses en cas d’excès budgétaire.

De plus, avant le 22 juillet, les Grecs devront :

Enfin, à terme, Athènes devra renforcer ses propositions de réformes, présentées juste avant le week-end de négociations, pour mieux prendre en compte la « forte dégradation de son économie ». Cela implique :

  • une réforme des retraites ;
  • une réforme du marché intérieur suivant les recommandations de l’OCDE (incluant par exemple une législation sur l’ouverture des commerces le dimanche, sur les périodes de soldes, les pharmacies, les boulangeries, etc.) ;
  • la privatisation du réseau de transports électrique ;
  • une réforme du marché du travail ;
  • un renforcement du secteur financier.

(En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/07/13/crise-grecque-un-accord-unanime-trouve_4681077_3234.html#POUQcEy2tehHrZyU.99)

Autant de mesures qu’avec cynisme, Hollande qualifierait d’insupportables , en France…..Pour qui nous prend-il ????

Algérie où vas-tu ????


La fuite après le bacIl est temps pour nos politiciens à deux balles de ne plus voir l’Algérie comme un pays que la France aurait ruiné en 130 ans de « présence coloniale », au quel nous devrions exprimer une repentance éternelle, justifiant des « retours à Canossa »périodiques de Chefs d’Etat à la recherche d’une clientèle électorale parmi tous les Algériens vivant en France…..

Il est temps de dire haut et fort que si la présence français avait été si néfaste pour le peuple algérien, on ne voit pas ce qui expliquerait l’attirance obsessionnelle qu’exerce la France auprès d’une jeunesse qui ne rêve que de visas et qui est prête à prendre tous les risques pour traverser la Méditerranée…..

Il est temps de ne plus céder aux pudeurs hypocrites qui empêchent d’évoquer le travail accompli là-bas par nos médecins, nos instituteurs du bled, nos professeurs, nos ingénieurs, nos agriculteurs, et tous ceux qui aimaient ce pays, parfois plus et mieux que beaucoup d’Algériens, et qui y ont laissé leur sueur et leur sang….

Mon attachement à l’Algérie, pays où je suis né, où j’ai passé les trente premières années de ma vie, où sont enterrés mon père et trois générations de mes ancêtres, fait que rien de ce qui se passe « là-bas » ne me laisse indifférent.

La lecture régulière de la Presse algérienne me permet de sentir ce qui se passe dans ce pays qui ne me sera jamais « étranger », de percevoir les tensions, d’analyser les soubresauts, de voir venir les dangers qui guettent une population avec qui j’ai grandi et que je connais trop bien, et qui risquent de déchirer à nouveau un pays que je connais pour l’avoir parcouru d’est en ouest et du nord au sud, y compris dans ses régions sahariennes les plus reculées…

L’Algérie de Bouteflika est au bout du rouleau. Elle n’en peut plus. Pillée, étranglée par la camarilla de puissants corrompus qui, au lendemain de l’indépendance du pays s’est emparée du pouvoir, menacée par les désordres économiques et sociaux qui guettent ce pays totalement dépendant d’une rente pétrolière reçue comme un héritage divin, sur lequel elle s’est endormie….

Il n’est pas certain que, dans l’esprit de beaucoup de vieux algériens, l’Algérie ait gagné au change, avec le départ des Français. C’est un point de vue iconoclaste, je sais,  mais je l’assume.

La question que je pose ici, – Algérie, où vas-tu ???- beaucoup d’Algériens se la posent. L’opinion que j’exprime ici, et qui heurtera sans doute quelques « belles consciences » ( j’en ai l’habitude), est une opinion partagée par beaucoup d’Algériens dont je me sens proche intellectuellement.

Pour preuve: le quotidien « Le Matin » d’Algérie, consacre ces jours-ci une série d’articles dont nos « journaleux »parisiens  devraient s’inspirer au lieu de rester coincés dans leur vision politiquement correcte, – selon eux -, de ce qui se passe des deux côtés de la Méditerranée….

http://www.lematindz.net/news/17952-ou-va-lalgerie.html

Cet article mérite d’être lu, attentivement, et en entier, car il remet les pendules algériennes à l’heure sur bien des points de l’Histoire de ce beau pays….

Je me contenterai d’en citer la dernière phrase qui résume bien le sentiment de beaucoup de jeunes algériens :  » Pourquoi chercher où va l’Algérie, quand on sait qu’elle n’a jamais décollé de sous les pieds de nos maîtres, les sultans d’Alger ? « .

Mais ce qui mérite encore plus d’être lu, ce sont les commentaires sur cet article qui s’écarte de la doxa exprimée, en France même, par ceux qui parlent tout le temps, où écrivent sans cesse sur un sujet qu’ils ne connaissent pas, et dont ils ont dénaturé la substance pour obéir à leurs calculs idéologiques.

Je citerai le commentaire de celui qui a choisi comme pseudonyme « Vérité Amer », qui en dit long sur l’aveuglement imbécile de ceux qui continuent à vivre sur le fonds de commerce de « l’anti-colonialisme »….

Je cite, sans changer une virgule:

« veriteAMER 09/07/2015 01:45:26

J’ai une remarque objective et factuelle à vous en faire part :(sic !!!)

Les 132 ans d’occupation française ont laissé un territoire bâti, moderne et qui a laissé rêveur et jaloux (à juste titre) tous les pays du pourtour méditerranéen dont beaucoup de régions franco françaises. D’ ailleurs de disputes très violentes avaient éclaté entre français par conseils régionaux interposés tels le cantal, la région centre et autres territoires français frisant la pauvreté ! Pourquoi ces disputes ? c’ était tout juste l’ effort que l’ état français consentait au profit de l’ Algérie exclusivement avec des enveloppes financières renversantes, infracteurs tels : ports aéroports universités , ouvrages d’ art (œuvres de G. Eiffel pour ne citer que ce dernier) pèche, arboriculture, vignobles, maraichers , terrains irrigables, retenues d’ eau , barrages , écoles , cinémas , théâtres , stades, apiculture, centres sanitaires, hôpitaux publics, réserves animales naturelles et artificielles, lieux de cultes musulmans renforcés, tourisme balnéaire, tourisme de montagne tourisme saharien, tourisme culturel, etc. ……les 90 % des écoles françaises d’ Algérie étaient occupées par les enfants d’ indigènes, le tiers des effectifs enseignants et administratif étaient occupés par des indigènes avec les langues enseignées français latin grecque ancien arabe littéraire l’ arabe par le français etc…

La terre algérienne produisait les légumes et fruits pour se nourrir elle-même à des prix presque dérisoires et nourrissait aussi l’Europe ! Les études menées par des officines internationales indépendantes avaient constaté que le taux de mortalité avait baissé substantiellement entre 1830 et 1930 pendant que la durée de vie avait connu un bon remarquable toujours à l’issu du même centenaire. Un bémol cependant les populations autochtones avait développé des réticences à l’ endroit du système éducatif colonial en prétextant que la scolarité de leurs enfants devait conduire ces derniers dans le reniement de la religion islamique en les faisant basculer dans le christianisme. Bien entendu l’état de sous-développement appuyait remarquablement des propagandes proférées par une petite minorité de pervers. En vrai aucun enfant n’a été introduit au christianisme par le fait de la fréquentation de la dite école.

Pour terminer : le souci de l’Algérie réside dans son incapacité historique à fonder un toit (Etat) qui ressemble à tous les algériens et au bénéfice de tous les algériens ! L’Algérie était nommée le Maghreb central qui devait servir de ventre mou aux 4 fenêtres : Est, Ouest, Nord et Sud …ces différents vents (humains) ont remarquablement contribué à l’assise culturelle algérienne avec ces lointaines racines dans le temps, mais a failli à mettre sur pied l’élément indispensable à la stabilité et donc à l’harmonie entre les algériens des 04 coins d’Algérie. Le mouvement national devait atteindre cet objectif à savoir la construction du fameux toit : ce mouvement a failli lamentablement à cette mission …d’où la situation pour la moins dangereuse dans laquelle évolue toute l’Algérie actuellement !La question lancinante : ou va ce territoire ? Dieu seul le sait ! » (Fin de citation).

Comment ne pas partager ce point de vue, honnête et lucide ????

Post-Scriptum :

Jour après jour, les cris d’alarme se succèdent, à propos du destin de l’Algérie. Dans l’indifférence totale des Français focalisés sur le « problème grec » à propos du quel notre « Superman-Président » n’a plus qu’un seul but: tirer la quintessence du résultat de la négociation qui s’achève, – en attendant la suivante – mais qu’il tente d’utiliser pour redorer son blason, en vue d’une nouvelle candidature en 2017….A lire, tout de même, dans la Presse algérienne :

http://www.lematindz.net/news/18015-algerie-quelques-verites-ameres.html