Angoisses….


munch_screamLa question qui revient, de plus en plus souvent, dans les débats actuels, c’est : « où allons-nous ??? ». On la trouve posée dans de nombreux articles de Presse, et elle s’exprime sur des blogs suivis par un large public, tels que celui de Maxime Tandonnet , un blog de qualité.               (https://maximetandonnet.wordpress.com/2015/04/24/ou-allons-nous/ )

Cette question qui hante les esprits, traduit l’angoisse qui s’est emparée des Français à la suite des récentes alertes à l’attentat, dont chacun sent bien qu’elles sont les prémices à d’autres tragédies.
Or, les dangers qui guettent l’Occident, et pas seulement la France, étaient prévisibles.

Cela fait plus de trente ans que des voix annonciatrices s’élèvent pour dénoncer la perspective des ces dangers: elles ont été systématiquement « diabolisées », livrées à la vindicte médiatique, traitées avec la condescendance et le mépris qui est la marque d’une classe intellectuelle arrogante et renfermée sur elle même.
Malraux, déjà, laissait entendre que ce siècle verrait le retour des conflits religieux sur la planète.
Il suffit de lire les ouvrages, nombreux, de ceux qui connaissent l’Islam ,- et pas seulement ceux qui en parlent à tort et à travers, pour avoir lu un ou deux articles sur le Coran – mais ceux qui ont consacré leur vie à l’étude de son évolution, pour y discerner les vagues de fond qui ébranlent l’Islam d’aujourd’hui, et y pressentir la tentation que l’Islam a toujours entretenue : se jeter un jour sur cet Occident , riche, mais corrompu, affaibli par de fausses « valeurs », qui font sa vulnérabilité d’aujourd’hui.

Je fais allusion a des auteurs comme Bernard Lewis ( Islam. Collection Quart, Gallimard), René Guitton ( Ces Chrétiens qu’on assassine. Flammarion ), Claude Cahen ( L’Islam, des origines au début de l’Empire Ottoman. Hachette ).

Bien évidemment, je n’omettrai pas Samuel Huttington ( Le Choc des Civilisations, chez Odile Jacob) si violemment contesté, ou encore Alexandre Adler et Vladimir Féderovski ( L’Islam va-t-il gagner ? aux Editions du Rocher), ou encore, le livre si souvent cité ces derniers temps de Jean Raspail ( Le Camp des Saints ).

L’Europe pouvait-elle rester la même dès lors que sa population se modifie ? L’introduction massive de l’islam en France est-elle sans conséquence ?

A ces questions, l’américain Christopher Caldwell a répondu par la négative dans un livre choc: »Une révolution sous nos yeux. Comment l’islam va transformer la France et l’Europe ». La préface de cette édition est signée de la démographe Michèle Tribalat, une spécialiste de l’immigration. «Les Français, et les Européens en général, écrit-elle, doivent lire ce livre car c’est d’eux qu’il est question et jamais on ne leur a parlé comme le fait Christopher Caldwell.» C’est sans doute pour cette raison que plusieurs grandes maisons d’édition ont d’abord refusé de publier l’ouvrage…

Chez tous ces auteurs on rencontre le même message : quand l’Islam se réveillera, l’Occident tremblera.
Or, nous sommes « gouvernés » par des lobbies puissants qui obéissent à des motivations diverses, mais qui se sont évertués à étouffer les voix de ceux qui cherchent à mettre en garde une opinion anesthésiée par les discours lénifiants de ceux qui sont arrogé le rôle des « belles âmes » dans une société devenue superficielle, puérile, festive, libertaire, jouisseuse, et suffisante, prompte à fermer les yeux sur les réalités qui la dérangent et accoutumée au déni de réalité, une société qui refuse même de mettre des mots sur les choses qui traduisent ces réalités….

Alors, la seule question qui vaille à l’heure où nous sommes, c’est : est-il déjà trop tard pour ouvrir les yeux ??? Car comme je le répète à longueur de billets sur mon blog « le ver est désormais dans le fruit »…
Zemmour, diabolisé lui aussi, prophétise, qu’un jour viendrait où nous devrions nous battre sur notre terre. Il n’a pas tort : ce jour là est proche. Imaginons seulement que le projet d’attentat de cet Algérien contre des églises chrétiennes ait pu se concrétiser, et que quelques dizaines de Catholiques aient perdu la vie dans une église…… Et imaginez quelles auraient pu en être les conséquences.

Il faut le savoir et s’y préparer : Le « hasard »  ne sera pas toujours de notre côté.

 » « Leur objectif fondamental est de déclencher une spirale de violence inter communautaire en France« , confie Jean-Pierre Filiu, professeur à Sciences Po Paris, dans un article du Point.

Il dit vrai. Car il reste peu de gens, aujourd’hui, dans notre pays, pour se souvenir des méthodes du terrorisme. Peu de gens ont en mémoire l’angoisse quotidienne de la bombe qui explose à la terrasse d’une brasserie, dans un autobus, ou dans un cinéma….

Qui se souvient du terrorisme pendant la guerre d’Algérie ??? On en a si peu parlé tant notre attention a été mobilisée sur, et contre les méthodes de lutte contre le terrorisme adoptées par l’Armée… 

Le terrorisme, considéré comme « l’arme des faibles contre les forts » a un seul but : terroriser !!! Une « lapalissade » me direz-vous ??? Et pourtant …

D’abord terroriser les musulmans alliés de la France, remplacés aujourd’hui par « les modérés » et ceux qui sont soupçonnés d’être les alliés d’un Occident exécré, puis terroriser les populations civiles sans distinction de religion, pour tenter de créer un fossé entre « les uns » et « les autres », jusqu’au jour où vous ne regardez plus votre voisin et même votre ami musulman de la même manière qu’avant….

Enfin, et dans les situations ultimes, affronter la Police ou l’Armée là où elle sont vulnérables…

Et, cerise sur le gâteau, l’objectif final sera atteint, pour « eux », le jour où notre propre Armée devra ouvrir le feu sur des Français qui refusent de plier devant la terreur islamiste et de se soumettre au renoncement….

Ceux qui connaissent notre Histoire récente savent à quoi je fais allusion.

Ce jour-là, « ils » auront gagné.

Nostalgies….


immigrationOn comprend les raisons qui poussent la « bobocratie socialiste » au pouvoir à tenter de contrôler l’internet et de museler ceux qui utilisent cet espace de liberté pour exprimer des opinions, des idées, non conformes au prêchi-prêcha qu’à coup d’exhortations médiatiques on cherche à imposer aux Français.

Car, en outre,  l’internet permet à chacun de disposer d’une mémoire aux capacités quasi illimitées : on retrouve tout sur internet, y compris ce que voudrait nous faire oublier….

Dimanche, François Hollande s’est livré,- sur la chaîne favorite des « bobos » aux idées avancées ( ???) qu’est CANAL PLUS -, à un exercice de communication devenu, pour lui, un moyen de tenter de retrouver une popularité en chute libre : la vacuité de ses propos, – en dehors de quelques « blagounettes » -, fait qu’ils n’ont retenu l’attention d’aucun chroniqueur, parmi ceux qui ont eu la vaillance d’écouter cette émission jusqu’au bout sans zapper….

Sauf à un moment de l’émission où il a « courageusement » comparé certains propos de Mme Le Pen à ceux du Parti Communiste des années 1970.

Hollande PCCe « dérapage », qui, en fait n’en est pas un, a soulevé l’indignation au sein de ce Parti aujourd’hui décadent, dont les électeurs votent de plus en plus souvent pour le Front National.

Et pourtant, il n’est pas si éloigné, le temps où le Parti Communiste par la voix tonitruante de Georges Marchais, tenait des propos qui, aujourd’hui, feraient rougir de honte n’importe quel « bobocrate »socialiste, aux idées généreuses, au point d’être traité de fasciste ou de nazillon….

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=LG2BA9SxClM#t=13

C’était l’époque où le Parti Communiste entendait « protéger » les « travailleurs et les classes populaires » contre l’irruption d’une main-d’oeuvre à « bon marché », et défendait encore l’idée, – devenue saugrenue aujourd’hui -, d’une « préférence nationale » !!!

C’était la glorieuse époque du « Programme Commun » de la Gauche, qui fait encore rêver les héritiers de « Tonton », nostalgiques d’un temps où leur catéchisme avait des fidèles.

Une époque révolue.

Et pourtant, il ne se passe pas un jour sans que des donneurs de leçons professionnels nous rabâchent la nécessité de respecter « le devoir de mémoire »….

Certes !!! Mais que ne s’appliquent-ils à eux-mêmes cette noble obligation, en commençant par remémorer leurs actes et leurs propres discours, ou du moins, les discours que tenaient ceux dont la parole, à l’époque était sacrée.

Si de Gaulle revenait aujourd’hui, que penserait-il des lâchetés de ceux qui se réclament de son héritage face au redoutable problème que pose l’immigration dans notre pays ???

De même qu’on peut s’interroger, à gauche, sur ce que Georges Marchais dirait de l’attitude de son propre Parti et de ceux qui s’en réclament, et ce qu’il répondrait à Mme Le Pen, dans un face à face ???

« Femmes, je vous aime »…..


 FemmeLa Femme, c’est le gros problème des Musulmans.

La Femme occupe une place très importante dans le Coran.

Quand elle incarne « la mère », elle fait très souvent l’objet d’une réelle vénération. La pire insulte que l’on puisse adresser à un Musulman, celle qui peut déclencher sa fureur, c’est celle qui vise sa mère.

Quand elle incarne la féminité pure, l’amante, la maîtresse, l’objet du désir de l’homme, c’est là qu’elle devient problème. En même temps qu’elle devient objet. La chose que l’on possède, que l’on a peur de perdre et que l’on enferme, par précaution, dans son identité, à travers des interdits, des devoirs, des obligations vestimentaires, destinées à l’empêcher de séduire, sauf celui qui en a la possession légitime.

Au nom d’Allah, et de prétendues prescriptions du Coran, la femme musulmane se verra imposer des règles de vie et des contraintes destinées à l’infantiliser et qui peuvent confiner à l’absurde.

Je dédie la vidéo qui suit, aux pauvres femmes qui, attirées par une certaine forme d’expression de l’Islam, risquent de tomber dans le piège qui se refermera sur elles, et qui les condamnera à se soumettre à un homme tel que celui qui s’exprime ici, qui n’est pas qu’une caricature d’une réalité, hélas, beaucoup trop souvent vécue au nom d’une religion qui redoute, par dessus tout, leur « libération ».

http://player.vimeo.com/video/119672801

On est tenté de sourire. Et pourtant…..

Novlangue


george-orwellGeorge Orwell.

La lecture du Figaro de ce jour, évoquant, dans un article consacré aux nouveaux programmes d’éducation enfantés par la secte des « pédagogistes » qui entoure nos Ministres de l’Education Nationale, m’a inspiré ce billet, dont, j’espère, on appréciera   le sens poétique – « j’veux dire » – qui s’exprime, à travers la « novlangue » pratiquée par ces esprits dont l’intelligence « avancée » impressionne des générations d’ignares en gestation…..

http://premium.lefigaro.fr/actualite-france/2015/04/16/01016-20150416ARTFIG00421-les-nouvelles-perles-de-la-novlangue-pedagogiste.php?

« Je m’étais installé, au soleil, devant une bière fraîche, pour contempler le spectacle de ces enfants joyeux qui, profitant de leurs derniers jours de vacances au soleil,  plongeaient, à tour de rôle, dans « un milieu aquatique profond standardisé« , en poussant des cris au contact de l’eau encore froide à cette époque de l’année.
Quelques uns d’entre eux, allaient d’un bord à l’autre, « traversant l’eau en équilibre horizontal« , tandis que d’autres enfants, craignant l’eau froide, sans doute, « créaient de la vitesse« autour du bassin, sous le regard amusé des parents…

De toutes nationalités, ces enfants semblaient n’avoir aucune difficulté pour communiquer entre eux : il était évident qu’ils appartenaient à une génération nouvelle, éduquée, instruite selon « une pédagogie spiralaire« , et préparée à  » aller de soi et de l’ici vers l’autre et l’ailleurs « . On voyait bien que grâce à cet enseignement novateur, ils avaient acquis la « posture d’écoute » favorable à la communication. Ils n’avaient aucune difficulté à « créer du lien social » entre eux….

Dans quelques jours, les vacances terminées, il devront à nouveau retrouver la classe, et être en mesure de « produire des messages » issus d’un « raisonnement construit« …. ».

Ils s’apprêtent à faire l’apprentissage du  » vivre ensemble » cher à nos « zélites »….

Vous n’avez pas compris grand chose à ce « charabia ». Ce n’est pas très grave. Les enfants, eux, comprendront, tant ils sont habitués à « être dans l’écoute de l’autre » afin d’interpréter le « charabia » de nos banlieues. Pour les autres, pas question de leur « faire un dessin »: ils pourront toujours demander au « prof  » « d’agir en plasticien informé« pour illustrer son propos…..

On comprend mieux ainsi , qu’il soit question de supprimer l’enseignement du Latin et du Grec, beaucoup trop « clivants » de même que de supprimer l’enseignement de deux langues vivantes au Lycée, beaucoup trop « élitiste » : cette jeunesse aura  suffisamment à faire, pour assimiler les « charabias » qui devraient, dans un futur proche, se substituer à notre belle langue française….

Et ce n’est pas fini !!! La révolution sémantique est en marche. Bientôt, vous le constaterez, nous n’aurons plus le droit d’appeler les choses par leur nom…..

Un Monde d’hypocrisie.


Le MondeLe Monde de ce soir « célèbre », si l’on peut dire !!!- l’anniversaire de l’entrée de Pol Poth dans Phnom Penh, dans des terme surprenants.

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/video/2015/04/15/il-y-a-quarante-ans-les-khmers-rouges-entraient-dans-phnom-penh_4616117_3216.html

Les jeunes générations ignorent sans doute, – car tout est fait pour qu’elles n’en sachent rien – que ce jour-là, Le Monde se réjouissait de cette victoire d’un Communisme qui à cette époque, jouissait encore d’un prestige, qui depuis que les masques sont tombés, s’est bien délabré….

On connaît la suite de cette « victoire » du communisme, pour le pauvre peuple cambodgien….

J’avais dénoncé dans un billet précédent la duplicité d’un Quotidien qui tente de passer pour un journal de référence, un modèle d’objectivité, et de probité intellectuelle, un média donneur de leçons d’éthique et prompt à célébrer des valeurs qui ne furent pas toujours les siennes…

https://berdepas.wordpress.com/2011/06/28/la-vie-est-belle-le-monde-est-beau/

Un ancien Ministre de la quatrième République, – Edgar Faure – connu pour ses bons mots, et pour ses prises de positions fluctuantes, avait coutume de dire que « ce ne sont pas les girouettes qui changent. C’est le vent qui tourne »….

Or, le vent de l’Histoire souffle parfois de manière imprévisible….

Les jeunes générations n’auront pas connu, – et c’est heureux pour elles -, l’époque ou le marxisme et le communisme régnaient sur « la pensée » française. Il faut avoir connu l’époque de la « dictature des idées » pour comprendre comment on devient un réactionnaire impénitent….