Le "bide" de Hollande….


HOLLANDE CARMAUXDure semaine pour Hollande.

Sa visite à Carmaux, avait été triomphale en 2012.

C’était encore le temps des illusions. Il croyait alors à sa "bonne étoile": vainqueur de la Primaire du Parti Socialiste, malgré les quolibets de ses pairs au sein du Parti, il était convaincu de parvenir à battre Sarkozy, éreinté par cinq années de "Sarko-bashing", un Sarkozy usé par la crise qu’il avait dû affronter autant que par ses propres erreurs et fautes de comportement.

Pour Hollande, la crise n’a jamais existé: elle n’était qu’un alibi pour la Droite, destiné à faire passer une politique de rigueur, injuste autant qu’injustifiée, selon lui.

Il n’a pas fallu deux ans pour que le rêve s’effondre et avec lui, les espoirs du peuple de Gauche qui croyait avoir trouvé, en Hollande, l’homme providentiel qui, par la magie d’une "politique de gauche" lui épargnerait les durs sacrifices qu’exigeait la situation d’un pays qui, depuis longtemps, trop longtemps, vit au dessus de ses moyens….

Le retour à Carmaux, sous prétexte de célébrer la mémoire de Jean Jaurès, et l’accueil houleux, que la population de cette cité qui appartient aux mythes de la Gauche lui a réservé, prend une tournure symbolique.

Un discours creux de Président de la IVème République "inaugurant les chrysanthèmes", des rodomontades peu convaincantes, n’ont pas réussi à estomper le sentiment des gens de Carmaux, qui plonge le peuple de gauche dans l’angoisse: pour eux, c’est clair désormais,"le bide", c’est maintenant.

Il aura fallu moins de deux ans au "Capitaine de Pédalo"pour entrevoir  la menace du naufrage.

Chacun en est aujourd’hui convaincu, à droite comme à gauche: la Présidence de Hollande conduit la France dans le mur. Le "bide" n’échappe plus à personne, même aux plus convaincus de ses partisans.

Et Hollande lui-même n’y croit plus : celui qui s’était préparé à un destin présidentiel, en allant jusqu’à modifier son look, et sa silhouette, a relâché ses efforts. Son entourage ne s’y trompe pas: "il se laisse aller", cela se voit au premier coup d’oeil !!!

-"Le bide"                                                                            "Le Bide"

Le "bide", c’est ce qui caractérisera , pour l’Histoire, le bilan de ce Président.(1)

Echec sur toute la ligne de la politique économique.

Recul du chômage : bide. Réduction du déficit budgétaire: bide. Déficit de la balance commerciale: bide. Réduction de l’endettement : bide.

La France n’a plus une voix assez forte pour se faire entendre à Bruxelles et obtenir des aménagements sur les engagements pris en faveur du redressement financier du pays. Elle ne peut plus échapper aux réformes douloureuses que le peuple de gauche redoutait sous Sarkozy.

Quant à la mise en oeuvre de ces réformes elle n’a jamais été aussi problématique, tant la majorité qui doit les assumer est divisée.

La "présidence exemplaire"qui devait marquer la différence avec son prédécesseur, prend l’eau de toutes parts. La "normalité"qui devait caractériser le style présidentiel, n’a pas résisté aux dures exigences de la Fonction.

La vie privée et sentimentale de Normal 1er n’a pas échappé à la "peopolisation" tant reprochée à son prédécesseur, et la publicité de ses frasques amoureuses en ont fait la risée des médias internationaux.

Le "Capitaine de pédalo", à la barre du "Titanic", navigue, à vue, dans un océan où les murs de glace menacent de toute part.

Normal : il s’est trompé de route.

Il voulait mettre le cap au Sud pour naviguer dans des eaux plus clémentes, en faisant route aux côtés des Italiens et des Espagnols. Mais même ceux-là l’ont largué: ils ont pris la bonne route et sont sur le point de se sortir d’affaire….

Nous n’avons pas fini de le voir, promenant son bide proéminent, aux quatre coins du monde pour la joie des humoristes et des médias pour lesquels il est devenu "un bon client"….

(1).- Autrefois, le "bide" était un raccourci de "bidon", soit le ventre en langage familier. "Faire un bide" signifiait tout comme aujourd’hui "subir un échec", mais cela s’appliquait surtout aux comédiens. Ainsi, quand ils ne produisaient pas l’effet voulu sur leurs spectateurs, on disait qu’il repartaient "en rampant", donc sur le "bide". De là est née l’expression "faire un bide".

Publié dans Dérision, Gag, Société | Tagué | Poster un commentaire

Marc Blondel est mort, mais….


Trotsky

…..le trotskisme n’est pas mort !!!

Un article du "point.fr" de ce jour lève le voile qui, pudiquement, masquait la double vie de Marc Blondel, récemment décédé, après avoir été un dirigeant syndicaliste redouté, à la tête de Force Ouvrière.

Il est l’un de ces syndicalistes qui, obéissant à des convictions idéologiques d’une autre âge, ont contribué à affaiblir la France, la tirant vers le bas, en minant ses entreprises, en décourageant ses entrepreneurs, en dénigrant le goût de l’effort, en moins d’un demi-siècle….Vous vous demandez pourquoi ???

Marc Blondel était un "trotskyste"militant.

J’avais évoqué, dans plusieurs billets, sur ce blog, l’existence, dans de nombreux milieux dirigeants du Pays, l’existence de ces "taupes"discrètes, qui oeuvrent en silence, à la poursuite d’objectifs "révolutionnaires"qui échappent au grand public, et qui sont disséminés dans nos institutions le plus souvent à des postes de haute responsabilité…(http://berdepas.wordpress.com/2010/07/18/trotski-nest-pas-mort-il-bouge-encore/).

Blondel

L’article du Point nous instruit sur les méthodes trotskystes, et notamment sur les méthodes de "conquête" du pouvoir, que Marc Blondel a utilisées avec profit, pour s’emparer de la tête du syndicat "Force Ouvrière"….(http://www.lepoint.fr/politique/e-qui-n-a-pas-ete-dit-sur-marc-blondel-23-04-2014-1815427_20.php).

Il confirme mes assertions, et démontre la persistance, au sein de la République, de réseaux dont on ne parle jamais, comme s’ils étaient "couverts" par une sorte d’omerta collective.

Le Parti Socialiste, qui vient de désigner Christophe Cambadélis à sa tête, en est truffé.

Il faut le savoir pour comprendre et interpréter les réactions de certains de ses élus ou de ses militants….De même que l’on ne peut ignorer l’objectif final des trotskystes, si on veut comprendre les ressorts de l’action que mène Edwy Plenel, à la tête de Médiapart, ou si on veut comprendre les blocages systématiques qui empêchent le déroulement d’un dialogue social pourtant nécessaire.

Car on ne peut ignorer la devise de ceux qui ont fait ce choix militant surprenant, à notre époque: "Trotskyste un jour, trotskyste toujours"….

"Ils" sont là. Et seront toujours là….Mais ils sont protégés par le silence complice qui entoure leur existence.

Publié dans Politiquement incorrect, Société | Tagué , | Poster un commentaire

"Colons" d’Algérie et d’ailleurs…..


Colons

Ce billet d’humeur m’est inspiré par un article paru sur "lepoint.fr", ce matin, que l’on pourra lire sous:

http://www.lepoint.fr/c-est-arrive-aujourd-hui/22-avril-1889-le-jour-ou-les-fermiers-americains-volent-l-oklahoma-aux-indiens-22-04-2012-1453856_494.php

J’ai souvent exprimé, sur ce blog, ma révolte contre ceux, hémiplégiques, qui expriment, au sujet des Pieds Noirs, des sentiments dictés par un prêt-à-penser hérité de la période de "décolonisation" de l’Algérie.

Une période où, devant la nécessité de se conformer à un puissant courant de pensée, ainsi qu’aux aspirations légitimes des peuples "colonisés" désireux de retrouver leur identité et leur souveraineté, il était indispensable, pour "nourrir" l’opinion, de faire porter la responsabilité d’une politique coloniale conçue et mise en oeuvre à Paris, aux "boucs émissaires"rêvés qu’étaient les Pieds Noirs, à cette époque.

Je n’ai que très rarement rencontré des auteurs soucieux de situer, la politique coloniale de la France, ainsi que la colonisation de l’Algérie, dans le contexte international de l’époque, caractérisé par une véritable compétition entre les nations européennes, pour s’assurer "le contrôle" de vastes territoires, et pour donner à leur puissance économique une dimension planétaire, tout en s’assurant la maîtrise de positions stratégiques permettant de contrôler les routes commerciales.

C’est aussi l’époque où la misère, donne naissance à d’importants mouvements migratoires, à partir de l’Europe, vers les nouveaux territoires de conquête.

En France, les inspirateurs de cette politique, majoritairement socialistes, déguisent vertueusement leur projet sous des motivations humanitaires aujourd’hui dépassées: il s’agit alors, au nom de la "mission civilisatrice de la France", de transmettre aux peuples colonisés, "l’Esprit des Lumières", en imposant à des populations "attardées", une culture qui n’est pas la leur, mais qui est auréolée d’un prestige universel.

La lecture des manuels à partir desquels on enseignait encore l’Histoire dans les écoles "laïques et républicaines"des années trente est édifiante à ce sujet….

Il m’arrive de parcourir les pages des "Mallet et Isaac" qui, sauvés de la déroute, ont survécu à l’exil, et ornent encore aujourd’hui ma bibliothèque. Certaines de ces pages sur lesquelles s’appuyait l’enseignement de nos maîtres, seraient sévèrement condamnées à l’époque actuelle, par ceux qui ont tendance à juger un passé lointain, hors de son contexte, avec des valeurs morales d’aujourd’hui….

La conquête de l’Algérie doit être, évidemment, située et "appréciée" dans ce contexte.

La "présence" française dans tout le Maghreb, fait alors de la France, à l’époque, une "grande puissance" méditerranéenne.

La conquête de l’Algérie met fin aux actes de pirateries qui, en Méditerranée, empêchent la libre circulation des navires commerciaux au bénéfice des "barbaresques" qui, sous contrôle Ottoman, ont fait d’Alger une base et un refuge à partir duquel ils se livrent au commerce des marchandises et des esclaves capturés sur les navires attaqués.

Au mépris de toute honnêteté intellectuelle, et de toute vérité historique, des médias français ont complaisamment répandu la légende d’une Algérie et d’un "peuple algérien" victimes de colons venus, après la conquête, "exploiter" le pays, et s’enrichir en faisant "suer le burnous" des populations indigènes….

Rares sont ceux qui évoquent à ce sujet, le fait que l’Algérie était sous la coupe de l’occupant ottoman depuis plus de 300 ans. Les "Janissaires"chargés de faire régner "l’ordre ottoman"étaient réputés pour leurs méthodes sanguinaires et expéditives….

Il faut dire, pour expliquer le comportement éditorial de nombreux médias, qu’une génération entière de plumitifs chargés de "construire"de toutes pièces une vérité historique, étaient issus des rangs du Parti Communiste, quand ils ne militaient pas, discrètement, dans d’obscurs groupuscules trotskystes ou maoistes. L’instrumentalisation de l’Histoire, fait alors partie des méthodes de propagande, auxquelles des grands noms prêtent leur concours…..

Le plus "illustre" d’entre eux, fut, sans conteste, le "philosophe" pour bobos germanopratins de l’époque, le "maoiste" Jean-Paul Sartre dont l’opinion, haineuse, s’exprime dans la Préface de l’ouvrage sulfureux de Franz Fanon, "Les Damnés de la Terre":

"Car, en le premier temps de la révolte, il faut tuer : abattre un Européen c’est faire d’une pierre deux coups, supprimer en même temps un oppresseur et un opprimé : restent un homme mort et un homme libre ; le survivant, pour la première fois, sent un sol national sous la plante de ses pieds."

On n’a encore jamais fait mieux, dans le champ de la littérature française, comme éloge du terrorisme et incitation au meurtre…

Tout ces "zintellectuels" ont contribué à forger une doxa inspirée par l’idéologie dominante du moment, largement inspirée par les communistes ou ceux qui leur étaient apparentés. Ils ont réussi à imposer une perception tronquée de la politique coloniale de la France, une perception qui contribue encore aujourd’hui, à nourrir une entreprise de culpabilisation permanente de ce pays, qui n’existe, avec la même intensité haineuse, dans aucun autre pays "colonisateur".

C’est cette entreprise qui, entre autres,  condamne les Pieds noirs à être considérés, devant l’Histoire, comme de "riches colons ayant vécu de l’exploitation des Algériens".

Il y a, dans cette "doxa", un centième de vérité.

Le reste n’est que contre-vérités ou mensonges par omission, et manipulation de l’Histoire à des fins idéologiques, qui ont servi, notamment, à masquer le fait que d’autres nations que la France ont poursuivi des objectifs identiques et se sont dotées, à la même époque, d’empires coloniaux que l’on passe sous silence, et où ils ont condamné les populations autochtones à une impitoyable soumission.

L’empire de la Russie soviétique n’étant pas le moindre : un empire qui s’est constitué postérieurement à celui des autres nations européennes et qui a perduré bien au-delà de celui de la France, puisqu’il a fallu attendre les suites de la "perestroïka" et la chute du mur de Berlin pour qu’il s’écroule, enfin. Dans toute ma jeunesse, je n’ai jamais entendu de réprobation de cet empire, de la part de ceux qui, communistes, non seulement condamnaient la France, mais étaient, en outre, capables de prendre les armes pour combattre ses soldats….

Cependant, les grandes migrations de cette époque, dans la foulée des conquêtes européennes, se sont étendues sur toute la planète.

L’Australie, la Nouvelle Zélande, dans les mers lointaines, peuvent être citées en exemple d’une colonisation dévastatrice pour les peuples autochtones. En Australie, il ne reste que quelques tribus d’aborigènes pour témoigner de ce qu’était le peuplement de ce pays-continent. Mais, avez-vous entendu, une seule fois accuser les Australiens ou les Nouveaux-Zélandais de génocide dans nos médias vertueux ???

Aux Amériques, la "colonisation" s’est traduite par l’extermination des populations autochtones et par la destruction des traces de leur civilisation.

En Amérique du Nord, la traque des "Indiens" s’est poursuivie longtemps après l’époque de l’immigration anglo-saxonne. Les "films de Cow-boys" relatant des épisodes de cette époque, – où des héros déguisés en cox-boys résistaient aux assauts furieux des indiens venus chercher leur "scalp"-, sont peu à peu éliminés des diffusions, au profit de films nouveaux aux scenarii "aseptisés", dans lesquels "les bons" sont indiens et "les méchants" sont blancs……

A la même époque, la population algérienne, qui avant l’arrivée de la France était évaluée à un petit million d’habitants, disséminés sur un territoire immense, souvent décimés par les épidémies de malaria, quand ce n’était pas par la famine ou par les guerres tribales et les "razzias" dévastatrices…. Elle atteignait les dix millions au moment du départ des Français….

Entre temps, la création de dispensaires, d’hôpitaux, d’écoles, de routes, ainsi que la "paix française", avaient accompli leur oeuvre, et ouvert la voie à une cohabitation paisible – et plus souvent chaleureuse qu’on ne le croit -, entre Algériens et Français, qui, malgré des différences notables, de culture, de moeurs et de religion a duré plus d’un siècle, avant d’être brisée par la terreur, par une guerre atroce, et souvent fratricide.

J’ai raconté dans " http://berdepas.wordpress.com/2013/08/12/o-tempora-o-mores/" quelques uns des souvenirs que j’en ai conservé.

L’article du Point qui m’a inspiré ce billet relate un des épisodes de la longue lutte menée contre les "Indiens" jusqu’à les refouler dans des "réserves" dont ils ne sont que depuis peu autorisés à sortir et à exister en tant que tels…..

Il faut relire et relire cet article et méditer sur la différence de traitement médiatique infligé aux colons d’Algérie et  à ceux "d’ailleurs"…..

http://www.lepoint.fr/c-est-arrive-aujourd-hui/22-avril-1889-le-jour-ou-les-fermiers-americains-volent-l-oklahoma-aux-indiens-22-04-2012-1453856_494.php

Ce 22 Avril 1889, correspond, à deux mois près, à l’époque où mes grands parents paternels quittaient le Sud de l’Espagne, pour fuir la misère.

Ouvriers agricoles, ils sont arrivés pauvres en Algérie, et ont contribué au défrichage et à la mise en valeur agricole de ce pays qu’ils ont fini par aimer.

Trois générations après eux, ma famille a quitté ce pays, fière d’être devenue française, mais sans s’être enrichie, et avec le sentiment d’avoir été frustrée d’un attachement à une terre qu’elle aimait et qu’elle avait contribué à fertiliser. Une terre où elle ne possédait rien…. ou pas grand chose, si ce n’est la dignité d’avoir échappé à la misère, par le travail.

Cette terre, ma famille l’a quittée en laissant derrière elle, ce qu’elle avait de plus précieux: ses souvenirs et ses morts….

Il y a des légendes qui ont la vie dure. Mais l’Histoire, la vraie, finira par avoir le dernier mot.

Il arrive que, de temps à autres, elle montre le bout de son nez ici ou là, au hasard d’un article et vienne perturber l’indifférence des mémoires sélectives ….

Publié dans Humeur, Société | Tagué , , , | 5 Commentaires

Pompes Funestes….


Pompes Funèbres

A tous, je demande pardon, car je sais que l’on ne doit pas tirer sur un corbillard. Mais cette fois, la tentation est trop forte et je ne puis m’empêcher d"y succomber ….

Car, il ne manquait plus que cela pour parfaire le portrait que nous renvoient les Socialistes qui nous gouvernent.

Les révélations de la Presse sur les "exploits" de celui que l’on surnomme, à l’Elysée, "le Petit Marquis", ont de quoi stupéfier les naïfs, ceux qui croient encore que le Parti Socialiste est le Parti qui représente "les modestes", un Parti proche de la "Classe Ouvrière", un Parti de citoyens humbles et désintéressés, dévoués au seul "bien public" !!!

J’ai souvent ironisé, sur ce blog, sur la présence, dans l’entourage du "Grand Président" que les Français se sont choisi, de "cireurs de pompes"accrédités, des "professionnels de la courtisanerie", dont la "mission" est d’officier, comme au temps de la Cour de Versailles, auprès du "Grand Président", pour le convaincre qu’il reste un "Grand Président", auréolé du prestige de ses "expéditions" militaires" en Afrique…..même lorsque les sondages de popularité lui signifient que le peuple le déteste.

Mais je n’avais pas imaginé que sous les dorures du Palais de l’Elysée, on pouvait rencontrer d’authentiques "cireurs de pompes", qui viennent incognito, en rasant les murs, pour accomplir l’une des missions les plus humbles mais aussi les plus nécessaires au maintien du prestige des "petits Marquis"de la République: cirer leurs godasses, et en particulier, celles  du conseiller en communication du "Grand Président". Des godasses de luxe qui nécessitent un entretien régulier, réalisé grâce au savoir faire d’un vrai artisan du cirage de pompes….

Les "investigations" menées par des journalistes du Point ont permis de retrouver la trace de ce "technicien du godillot" dévolu à l’entretien des godasses d’Aqilino Morelle, qui, avec une grande franchise et une touchante naïveté nous décrit les conditions d’exercice de sa mission….

http://www.lepoint.fr/confidentiels/nous-avons-retrouve-le-cireur-de-pompes-d-aquilino-morelle-17-04-2014-1813902_785.php

Intéressant, non ???

Aux dernières nouvelles, le "Petit Marquis" de l’Elysée aurait offert, en "grandes pompes", sa démission à "l’ami de trente ans"qu’est François Hollande. C’est ce que j’apprends au moment même où j’allais conclure ironiquement ce billet.

Je dresse alors l’oreille pour écouter le flash d’information qui nous apprends la nouvelle .

Et, ô surprise !!! Cette démission soudaine n’est pas motivée par la révélation de cette inénarrable histoire de cirage de pompes, mais par une autre révélation: celle d’un "conflit d’intérêts" dont on accuse Aquilino Morelle, l’un des "favoris" de notre "Monarque" au petit pied, dans ses fonctions antérieures, celles d’Inspecteur Général des Affaires Sociales, et dans ses rapports avec l’industrie pharmaceutique qu’il était chargé de "contrôler" !!!

Ainsi, donc, les fameux "Dupon et Dupon" de Médiapart ont encore frappé !!! Et voilà que "la Plume" de François Hollande se retrouve "à poil" devant l’opinion !!!

Je m’esclaffe !!!

je-me-marre-120064523511

http://www.lepoint.fr/politique/aquilino-morelle-les-petites-cachotteries-du-conseiller-de-francois-hollande-17-04-2014-1813938_20.php

Ainsi, donc, dans la République de "moi, Président", tel qui était chargé de poursuivre impitoyablement les fraudeurs du fisc était lui même un fraudeur, et tel qui, Haut Fonctionnaire était chargé de veiller au respect des Lois par l’industrie pharmaceutique, était le conseiller rémunéré de ceux qui étaient sous son contrôle !!!

La République irréprochable promise par "Moi, Président" a désormais bien du plomb dans l’aile….On est tenté par la comparaison avec les Républiques bananières….

Et ces "affaires" qui s’accumulent autour de la "bobocratie"qui occupe les sommets de l’Etat socialiste, ces mensonges par omission qui, depuis "l’affaire Cahuzac", s’additionnent autour de "Moi, Président"ne sont pas faits pour redorer le blason de l’aristocratie bourgeoise qui entoure François Hollande….

Au fond, nous assistons, médusés, à l’enterrement en "Grandes Pompes" des promesses de "Moi, Président", dont l’Etat irréprochable"destiné à orner le blason de la camarilla d’énarques de la "promotion Voltaire", semble voué à un destin funeste….

Publié dans Humour, Société | Tagué , , , | 2 Commentaires

"Vallse" au dessus d’un nid de "cocus"….


Quenelle

Je m’étais imposé quelques jours de recul, après la nomination de Manuel Valls à la tête du gouvernement "remanié" de notre "Grand Président", avant de "pondre" mon billet d’humeur sur une actualité, qui, jour après jour, nous permet de mesurer l’étendue du "bide" qu’aura été l’élection de celui qui voulait "réenchanter le rêve français".

La déclaration de politique générale du nouveau Premier Ministre, devant l’Assemblée Nationale, avait été plutôt bien accueillie par des médias complaisants, à la recherche d’une raison d’espérer qu’une prise de conscience, que dis-je ??? un aveu ??? de la nécessité de regarder, enfin, en face la réelle situation du Pays, s’exprime par la voix de celui que les sondages portent aux nues….pour le moment.

Je dois admettre que ce numéro d’éloquence politicienne, – prononcé sans un seul "coup de menton" -, ne m’avait pas laissé totalement indifférent.

Tout particulièrement dans sa partie où ce Catalan de naissance, fendant son armure, dans une exclamation surprenante, ponctuée de trémolos dans la voix, déclarait, devant la représentation nationale, son amour pour la France. Et sa fierté d’être devenu le Premier Ministre du Pays qui lui a tout donné. 

Ce pays que certains, à Gauche accablent souvent, et à tort, de qualificatifs injustes sur sa capacité de tolérance vis à vis de "l’étranger".

Je croyais entendre mes Grands-Parents, issus eux aussi de l’immigration, dans un de leurs couplets patriotiques favoris….à une différence près : aucun d’entre eux, hélas, n’a jamais été Premier Ministre de la France !!!

Mais, après les premiers jours, l’euphorie est retombée.

Certes le dernier sondage qui "enflamme" les salles de rédaction place Manuel Valls au-dessus du lot. L’écart de popularité ( 40 points !!! ) dont il bénéficie par rapport au "Grand Président"dont la France s’est dotée ( le plus impopulaire de la Vème République ) pourrait lui permettre de faire encore illusion quelques temps encore….

Mais combien de temps encore ??? Dangereuse illusion ???

Car, la déception semble, d’ores et déjà, être à la mesure des désillusions qui s’annoncent.

Il aura fallu deux ans pour que la bande d’apparatchiks et de benêts carriéristes qui sont désormais au pouvoir, prenne enfin la mesure de l’ampleur des défis incontournables auxquels notre pays est confronté.

Deux ans de finasseries, de fuite devant les réalités, deux ans de "com" pendant lesquels se sont succédés slogans et formules vides de tout contenu: le "choc de compétitivité", suivi de la "boite à outils", puis du "pacte de responsabilité" accompagné d’un "pacte de solidarité",   et j’en passe…. qui semblaient avoir du "plomb dans l’aile" avant même d’avoir décollé.

Car l’amateurisme de cette "équipe" gouvernementale se heurte, comme prévu, au mur des réalités : c’est pourquoi aucun délai supplémentaire ne lui sera accordé par Bruxelles pour accomplir, enfin, les réformes structurelles nécessaires à la survie de ce Pays en tant que puissance économique.

De même pour les mesures d’économie et de réduction du train de vie de l’Etat, qui ne peuvent plus être retardée.

Et aucune "manoeuvre" n’est envisageable pour y échapper : les naïves tentatives de contournement "diplomatiques" de l’Allemagne, comptant sur la "complicité" de l’Italie et de l’Espagne, sont devenue vaines, surtout depuis que ces deux pays, après une période de durs sacrifices sont sur le point de rejoindre le peloton de ceux qui se sont, enfin, tirés d’affaire, après une crise gravissime longtemps niée par la Gauche française….

Il faudra bien se rendre à l’évidence: qui osera dire à cette Gauche autiste "que faisiez-vous alors que nos voisins se serraient la ceinture ??? Vous chantiez ??? Et bien "Vallsez", maintenant"….

L’annonce par Manuel Valls, des mesures de redressement envisagées pour respecter nos engagements vis à vis de Bruxelles ne sont pas prêtes d’être digérées par la Gauche. La colère gronde au sein du Parti Socialiste.

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/pacte-de-responsabilite-des-deputes-ps-atterres-par-les-annonces-de-manuel-valls_1509344.html

Ceux qui ont voté pour notre "Grand Président" seront donc les "cocus" de ce quinquennat.

Il se consoleront: Hollande en a cocufié d’autres….., et dans ce domaine, il a acquis une renommée et une expertise reconnues en Europe…

Quand à Valls, il n’a plus qu’une seule solution pour tenter de s’en sortir sans déshonneur: le dos au mur, réformer, en profondeur, à la hache, tailler dans les structures molles de la France, tourner le dos à une Gauche ringarde, et coupée des réalités du monde, et affronter l’impopularité qui le menace….

Ce sera dur….

Publié dans Humeur, Société | Tagué , , | 3 Commentaires

"Montebourg", Ministre …..


Montebourg

http://oumma.com/Arnaud-Montebourg-Mon-grand-pere

Sur le site "oumma.com", très fréquenté par les Musulmans de France, Montebourg, Ministre de la République, évoque ses origines "métissées", et se glorifie auprès des internautes habitués de ce site, d’avoir eu un Grand-Père algérien, qui après avoir combattu dans les rangs de l’Armée française, a combattu la France dans les rangs du FLN.

Et pour en rajouter une couche, il récuse l’étiquette de "Pied Noir"qui à ses yeux est, sans doute, infamante, puisque comme tout bon Socialiste d’aujourd’hui, il considère la "colonisation" comme une tache sombre sur notre Histoire.

Je ne reviendrai pas sur ce que, dans plusieurs de mes précédents billets, j’ai rappelé à la mémoire sélective de nombreux Socialistes (et de Français), au sujet de la part historique prise par les Socialistes dans les conquêtes coloniales, ainsi que dans la lutte contre le FLN, au cours de la Guerre d’Algérie, lutte dans laquelle se sont illustrés Mitterrand, alors Ministre de l’Intérieur, ou Guy Mollet, alors Premier Ministre, sans parler de Robert Lacoste alors Gouverneur Général de l’Algérie, et j’en passe….

Mais il est "de bon ton" , aujourd’hui, à Gauche, d’afficher des opinions qui fleurent bon le "politiquement correct", et de glorifier ceux des Français qui, par égarement ou par fanatisme idéologique, ont choisi, pendant une période tragique de notre Histoire, de trahir leur pays et de combattre dans les rangs de ceux qui combattaient la France.

La "glorification" de communistes qui ont pris les armes contre nos soldats, ou qui se sont "illustrés"dans des attentats aveugles et meurtriers contre des civils est devenue courante dans certaines municipalités de Gauche où des places et des rues ont été consacrées à leur nom.

Comme si tout cela pouvait faire oublier qu’avant de "changer de camp", les parangons de l’escroquerie intellectuelle étaient les héritiers de ceux qui, – socialistes -, ont été, aux côtés de Jules Ferry et de bien d’autres, à l’origine d’une politique d’expansion coloniale sur toute la planète, et ce, au nom de la "mission sacrée" de la France et de son devoir de participer à "l’émancipation des peuples".

Comme si cela pouvait faire oublier que l’expansion coloniale de la France s’est réalisée malgré l’opposition de la Droite française, qui, à l’époque, considérait que nos forces militaires devaient avant tout, être consacrée à la défense de nos frontières.

L’escroquerie intellectuelle des Socialistes a permis d’instaurer une sorte de confusion qui, dans l’opinion, attribue à la Droite française une politique coloniale qu’elle a sans cesse combattue, avant de devoir l’assumer. La Droite s’est ainsi laissé "refiler" la "patate chaude"qui ne cesse, depuis, de lui brûler les doigts….

Je pourrais citer ici, des pages entières des livres scolaires d’Histoire que je possède dans ma bibliothèque, consacrées à la glorieuse épopée de nos "conquêtes", que nous enseignaient dans notre jeunesse les "Hussards de la République", socialistes pour la plupart, pages dans lesquelles défile la galerie des Ministres socialistes qui, au XIXème siècle étaient à la manoeuvre….

Ainsi,on peut encore vérifier dans le "Manuel d’Histoire de France" de Mallet et Isaac, que Charles Maurras, – que l’affaire Patrick Besson a remis dans l’actualité -, était hostile à cette expansion coloniale impulsée par les gouvernements républicains dirigés par des Socialistes, qui détournait  ses forces de la "Revanche contre l’Allemagne" et les dispersait . De plus, il était hostile à la politique jacobine et républicaine d’assimilation qui visait à imposer la culture française à des peuples ayant leur propre culture. Comme Lyautey, il pensait qu’il fallait faire aimer la France et non imposer la culture française au nom d’un universalisme abstrait et d’un pseudo-humanisme….

Mais qui relit Charles Maurras, "écrivain maudit" aujourd’hui ??? 

L’inculture et l’ignorance qui caractérisent la plupart de nos "commentateurs" médiatisés, permettent, avec aplomb, de tout dire et de tout écrire, et d’entretenir ainsi, plus ou moins sciemment, toutes les confusions et les ambigüités…

Mais mon propos est tout autre aujourd’hui.

A l’heure où ce turbulent Ministre socialiste émerge au premier plan du nouveau Gouvernement de la France, je voudrais dénoncer un demi-mensonge entretenu par ce Ministre sur ses origines.

Car pour "compléter" ce qu’il prétend dans l’entretien diffusé sur le site que j’ai cité en introduction, un correctif doit être apporté à sa relation de ce que fut son Grand-Père et ses relations avec la France.

Car, Lionel Vives-Diaz Arnaud Montebourg ment, par omission (?), sur son Grand-Père.

"Arnaud Montebourg est le fils de Michel Montebourg, né en 1933 dans la région d’Autun, fonctionnaire des impôts, et de Leïla Ould Cadi, universitaire, née à Oran en 1939, professeur d’espagnol et essayiste issue, par son père, Khermiche Ould Cadi, d’une famille de walis d’Algérie3 et d’une mère normande4. Son aïeul Ahmed Ould Cadi, agha de Frendah (Oran), qui combattit aux côtés de l’armée française lors de la conquête de l’Algérie, fut fait chevalier de la légion d’Honneur en 1842, officier en 1852, commandeur en 1860 puis grand officier dans cet ordre en 1867",( cf. Wikipedia )

Il aurait donc dû préciser, dans cet entretien, pour être clair, que son aïeul n’était pas un simple fellah mais était Ahmed Ould Cadi, l’Agha de Frendah, un puissant et très riche seigneur rallié à la France …(1).

Il aurait pu préciser que si son aïeul s’est rangé aux côtés de la France, c’était pour défendre les populations placées sous son autorité, contre d’incessantes et meurtrières razzias. Car c’était aussi cela l’Algérie, avant la "pacification" française: des luttes incessantes entre tribus rivales, et des "rezzous"meurtriers, des enlèvements de femmes et d’enfants, des pillages destructeurs auxquels la présence française a mis fin, non sans difficultés….

Et pour être honnête jusqu’au bout, Montebourg aurait pu préciser que pour remercier les médecins français d’avoir éradiqué une épidémie  ravageuse chez ses "sujets", son aïeul a offert à la France plusieurs milliers d’hectares sur lesquels a été construite la ville de Lourmel.(2)

Car, n’en déplaise à ceux qui tentent de réécrire l’Histoire, si la colonisation de l’Algérie a fait couler, – hélas – , beaucoup de sang, par contre la pacification de ce beau pays n’a pu se réaliser que grâce au ralliement à la France de nombreux notables algériens dont l’ancêtre de Montebourg faisait partie, ce dont il ne devrait pas rougir de honte.

De même que les plus de cent ans de vie commune et de destin partagé entre la France et l’Algérie n’auraient jamais été possibles sans les liens qui, au fil du temps, s’étaient tissés entre Algériens et Pieds-Noirs, unis par un même amour de ce pays.

"Mentebourg" peut aujourd’hui s’offusquer qu’on puisse le prendre pour un Pied-Noir, mais ne peut renier le fait que sa famille, au moment de la "conquête", s’est rangée puis a combattu aux côtés de la France.

Si, dans cette interview accordé à "oumma.com", il déclare fièrement que son grand-père était du côté du FLN et a combattu pour la décolonisation, il ne peut donc nier, sans mentir, que son aïeul, l’Agha de Frenda, a été un acteur majeur de la colonisation !

Monsieur "Mentebourg", le Pied-Noir que je suis ( et fier de l’être ), et qui connaît son Histoire sur le bout des doigts ne pouvait vous laisser leurrer des lecteurs nourris de contre-vérités sur tout ce qui a trait à l’Histoire de la France en Algérie, et qui ignorent (presque) tout de notre Histoire commune, et ne pouvait vous laisser le dernier mot, sur les demi-vérités (ou les demi-mensonges ??? ) qui entourent les origines dont vous vous flattez   !

 (1).- Consultez sur ce sujet: "  http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k103575v.r=bpt6k1035610+OR+bpt6k103575v.langFR. Reportez-vous à partir de la Table des matières, à la page 499 , sous le titre de Ould Cadi.

(2).- http://www.lourmel-algeriefrancaise.com/historique1.ws

 

Publié dans Coup de gueule, Société | Tagué , , | 7 Commentaires

Grandeur et Décadence…


DécadenceL’habit du Président de la Vème République avait été taillé pour celui qui fut accusé par "Tonton" François, l’ancêtre de la génération actuelle des Socialistes au pouvoir, d’être l’auteur d’un "Coup d’Etat permanent"…..

Avec la nomination de Valls à la tête de son Gouvernement, "Zigounette 1er", à l’étroit dans un costume qui n’était pas taillé pour lui, tente de surnager dans la débâcle que vient de subir le Parti Socialiste.

Il risque de devoir gérer un Premier Ministre ambitieux qui , jusqu’ici, s’était illustré par ses talents de communiquant, et comme un spécialiste du "Coup d’éclat permanent"et des "Coups de menton"censés prouver son goût pour "l’autorité"….

vallsMais, avait-il le choix ??? Les autres "pressentis" s’étaient récusés…. A bout de souffle, et au plus bas dans les sondages, après moins de deux ans d’exercice du pouvoir, Zigounette 1er court derrière la popularité.

Mais on craint déjà qu’il ne coure pas assez vite pour rattraper son nouveau Premier Ministre, au sommet dans les sondages….

Publié dans Hollande bashing, Humour, Provoc, Société | Tagué , | Poster un commentaire